Les activités 2010

RAVIV se fixe pour objectifs en 2010 le maintien et la mise à jour régulière de la plateforme de partage de savoirs et de compétences professionnelles en participant à des rencontres autour des thèmes de la mutualisation, en actualisant et en communiquant les informations, les réflexions et les expériences autour de ces enjeux.

Le réseau étudie toutes les initiatives qui peuvent relever de la mutualisation dans le secteur du spectacle vivant et repère celles dans lesquelles elle peut avoir un rôle à tenir, tant dans l’accompagnement que dans la réalisation de projets.

Il se fixe pour projet en 2010 de poursuivre l’expérience de mutualisation de lieux de répétitions expérimentée en 2009 en proposant un renouvellement de partenariat avec des lieux indépendants de la région Ile-de-France et il expérimente en 2010 une mutualisation de lieux de répétition avec un théâtre municipal soulevant ainsi d’autres enjeux en terme de partenariat et de territoire.

RAVIV continue la constitution d’outils mutualisés, à savoir la mise à disposition de locaux administratifs et de stockage, partagés entre des structures indépendantes du spectacle vivant fonctionnant sur la base d’une économie solidaire. Le réseau développe également une plateforme d’échange de savoirs et de savoir-faire. En 2010 un projet de recherche-action sur trois ans se met en place sous l’intitulé « Du projet artistique au projet de compagnie : quelle utilisation de l’association loi 1901 par les compagnies de spectacle vivant ? ».

| Projet n°1, Mutualisation de lieux de répétition dans des lieux indépendants |

L’objectif de ce projet est d’assurer et de dynamiser la rencontre entre les besoins des compagnies et les possibilités des lieux indépendants disposant d’espace(s) de répétition.

En 2009, l’expérience a permis a six compagnies franciliennes de travailler en profitant des périodes vacantes de deux lieux indépendants parisiens (Le Grand Parquet et Confluences) et d’un lieu montreuillois (CAP*) sur les mois de juillet et août 2009. Fortes de cette expérience, les structures adhérentes à RAVIV ont décidé de renouveler cette expérience sur l’année 2010. Ce temps de travail hors pression d’échéance de création permet ainsi aux compagnies bénéficiaires de revenir aux fondamentaux de leurs activités artistiques.

| Expérimentation n°1, Mutualisation de lieux de répétition dans un théâtre municipal |

L’objectif de cette expérimentation est d’assurer et de dynamiser la rencontre entre les besoins des compagnies et les possibilités de lieux institutionnels disposant d’espace(s) vacant(s).

Forte de l’expérimentation 2009, soutenue par ARCADI, les structures adhérentes à RAVIV ont exprimé le souhait d’étendre le champ d’action de ce type d’expérience en l’ouvrant à des lieux plus institutionnels. RAVIV a posé les premiers jalons de cette expérimentation en rencontrant des élus de villes franciliennes et en leur exposant les modalités du projet en questionnant sa faisabilité. D’autres enjeux et difficultés sont à prévoir, notamment sur la disponibilité du lieu, du personnel et de la décision des élus quant au territoire associé RAVIV met donc dès début 2010 un groupe de travail en place spécifiquement sur ce sujet. Plusieurs villes sont à l’étude.

| Expérimentation n°2, Mutualisation de locaux administratifs |

L’année 2009 aura permis d’aboutir la réflexion engagée et de resituer la place de RAVIV dans le processus d’une mutualisation de locaux administratifs : RAVIV ne pouvant pas être la structure porteuse d’un tel projet (en louant des locaux pour toutes ses structures adhérentes !), il s’agit ici d’accompagner les structures demandeuses dans leurs démarches de recherche et de structuration collective.

C’est dans cet objectif que RAVIV récolte les besoins, demandes et propositions et les diffuse sur son réseau, tout en prospectant et repérant des projets permettant l’occupation de locaux administratifs en pied d’immeuble (cf. le projet « Rue de la solidarité » porté par la Mairie du XIXe)

RAVIV a d’ores et déjà posé les premiers jalons d’une expérience de mise à disposition de locaux administratifs pour soutenir le fonctionnement des organisations membres de l’association.

| Expérimentation n°3, Mutualisation de locaux de stockage |

L’objectif est de permettre aux compagnies et structures du réseau de disposer d’espaces de travail et/ou de stockage à la mesure de leurs activités non lucratives, qui seront des lieux privilégiés de rencontres, d’échanges et de circulation d’informations, de partage d’expériences et d’actions.

La problématique des espaces de stockage est récurrent dans le milieu du spectacle vivant : décors, costumes s’entassent au mieux, se dégradent au pire, faute d’espace adéquat. C’est pour révéler ce point essentiel du fonctionnement des compagnies qu’une étude sur les besoins des compagnies et des structures du spectacle vivant a été lancée en 2009. En 2010, les premiers résultats permettront d’accompagner un groupe de travail dans cette réflexion. Comme les locaux administratifs, il s’agit ici d’accompagner des volontés de mutualisation des porteurs de projet.

RAVIV s’inscrit ainsi dans le champ de l’économie solidaire du tiers secteur culturel en favorisant une meilleur collaboration public/privé. Le réseau va ainsi mettre en place une modélisation logistique et financière des besoins pour le partage des frais communs, la mutualisation des frais de personnels éventuels nécessaires à l’entretien des locaux, etc.

| Expérimentation n°4, Mutualisation de savoirs et de savoir-faire |

Développée sur trois ans, cette expérimentation va poser les jalons d’une plateforme de mutualisation de savoirs et de savoir-faire. En 2010, le programme commencera par une étude qualitative approfondie auprès des compagnies adhérentes à RAVIV, permettant de relever le type de pratique sur le terrain et de repérer les expériences et expérimentations innovantes et efficaces.

RAVIV souhaite ainsi amener les compagnies à se questionner sur leur mode de structuration en les rendant actrices de leur propre développement par la méthode de recherche-action. Plusieurs questions peuvent ainsi émerger : l’association loi 1901 est-elle le meilleur statut juridique pour les (toutes) les compagnies ? Pourra-t-on parler bientôt de compagnies associatives, coopératives, ou même de compagnies-entreprises ? Quid des SCOP, SCIC et autres statuts alternatifs ? Ou encore : doit-on faire évoluer la forme associative et créer un statut particulier, plus conforme aux réalités des compagnies ?

| Activités connexes, Communication sur les expériences de mutualisation |

Afin de promouvoir ces projets de mutualisation :

+++ Participation à des journées d’informations publiques présentant le Réseau des Arts Vivants en Ile de France et ses activités : Journée de présentation de l’action et des projets d’Arcadi, le 19 octobre 2009 (Paris), Pour économie solidaire, le 11 décembre 2009 (Bordeaux).

+++ Organisation de journées d’informations communes sur les projets de mutualisation

+++ Elaboration d’outils de communication assurant le partage d’informations, d’expériences et de savoir-faire des professionnels du spectacle vivant, afin de contribuer à la construction d’une parole collective des compagnies et structures de droit privé à but non lucratif du secteur artistique et culturel

Dossier RAVIV 2010 à télécharger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par mail.

  • Catégories

%d blogueurs aiment cette page :